Les huiles essentielles

Une huile essentielle est un extrait de plante aromatique liquide, concentré et complexe, obtenu par distillation par entraînement à la vapeur d’eau de plantes aromatiques ou d’organe de cette plante (fleur, feuille, bois, racine, écorce, fruit,…). Une huile essentielle est l’essence distillée de la plante aromatique. Elle est composée d’une centaine de molécules terpéniques et aromatiques particulièrement actives et originales pour la santé au quotidien.

Histoire et origine des huiles essentielles

Reconnues pour leurs propriétés thérapeutiques et utilisées depuis des millénaires en Chine (cannelle, anis, gingembre), en Inde, au Moyen Orient (origan, pins, carvi ou fenouil…), en Egypte, en Grèce, en Amérique (Aztèques, Mayas, Incas : bois de rose, de Hô, rose musquée du chili) et en Afrique (encens, myrrhe, katafray et ravintsara), les huiles essentielles tombent dans l’oubli au Moyen Age. Il faudra attendre l’arrivée des Arabes (Avicenne, Ibn Sinna invente la distillation à proprement parler)  pour assister à un nouvel essor de la médecine par les plantes qui retrouvent alors une place de choix dans l’arsenal thérapeutique de l’époque.

L’extraction des huiles essentielles par distillation à la vapeur d’eau naît réellement à l’époque de la révolution industrielle et permet le développement de produits alimentaires et de parfums. Les véritables “pères“ de l’aromathérapie sont Gattefossé puis Valnet et ses disciples. Au début du XXième siècle, R.M.Gattefossé, pionnier de la parfumerie moderne qui, se brûlant les mains lors d’une explosion dans son laboratoire, a le réflexe génial de plonger ses mains dans un récipient rempli d’huile essentielle de lavande. Soulagé instantanément, sa plaie guérit avec une rapidité déconcertante.

Étonné par ce résultat, il décide d’étudier les huiles essentielles et leurs propriétés. L’aromathérapie moderne était née. Aujourd’hui, des médecins (Valnet, Duraffourd, Lapraz, d’Hervincourt, Belaiche) et des chercheurs de haut niveau (P. Franchomme), des pharmaciens (D. Baudoux) ont définitivement assis la réputation, l’efficacité et l’extraordinaire richesse des huiles essentielles.

De l’essence à l’huile essentielle

De nombreux procédés sont utilisés pour l’extraction des substances aromatiques. Cette opération est des plus difficiles et des plus délicates puisqu’elle a pour but de capter les produits les plus subtils et les plus fragiles élaborés par le végétal et ce, sans en altérer la qualité. Les huiles essentielles sont l’essence de la plante.

Produits plus volatiles que matériels pour certaines fleurs mais produits intimement liés à la matière et non directement diffusibles, les huiles essentielles sont des substances complexes et diverses, demandant pour leur obtention, des soins tout particuliers.
Dans le cas des exsudations oléorésineuses ou gommes oléorésineuses, la fraction volatile est totalement engluée.

Bienfaits sur la santé

De cet incroyable processus est né l’aromathérapie : la thérapie par les huiles essentielles. Elles sont utilisées…

  • En Soins de confort, les bains, les massages, la cosmétique pour ses vertus calmantes et relaxantes
  • Les valeurs aromatiques qui ont un effet psychologique.
  • La désinfection et la cicatrisation des plaies.
  • La dermatologie et la cosmétique dermatologique.

Une des caractéristiques des huiles essentielles est l’existence d’interactions entre toutes les molécules qu’elles contiennent. Ainsi leurs effets peuvent être synergiques.

Les huiles végétales et eaux florales

Les bienfaits des huiles végétales sont reconnues depuis l’antiquité. Elles nourrissent, protègent et hydratent la peau, les cheveux et ongles.
Les eaux florales quant à elles s’utilisent après le démaquillage de la peau, en tonique, pour rafraîchir le visage ou encore dans la confection de soins maison où elle jouera le rôle de phase aqueuse.

Comment obtient-on les hydrolats et eaux florales?

L’obtention des eaux florales par distillation se fait aujourd’hui le plus souvent au cours de la fabrication des huiles essentielles.
La vapeur produite par le chauffage de l’eau entraine les matières volatiles de la plante dans l’alambic. Puis la vapeur refroidie se condense et fournit l’eau florale au dessus de laquelle surnage l’huile essentielle plus légère.
La faible solubilité de l’huile essentielle dans l’eau provoque cette séparation naturelle. L’huile essentielle est composée d’un grand nombre de molécules aromatiques qui ne présentent pas toutes la même répulsion pour l’eau.

Cela explique que l’eau florale, obtenue par le même procédé et à partir de la même plante que l’huile essentielle, contiendra les mêmes molécules mais en proportions parfois très différentes, dont certaines à l’état de traces indétectables.
L’eau florale contient également quelques molécules très peu solubles dans l’huile essentielle qui n’en contient que des traces.
L’eau florale contiendra donc ces molécules aromatiques naturelles jusqu’à leur saturation dans l’eau, au delà, ces molécules migreront pour former l’huile essentielle séparées de l’eau dans l’essencier après distillation.
Une eau florale de qualité sera donc proche de la saturation et aura une odeur forte, souvent différente de celle de l’huile essentielle.